Anne Mousse, grand-mère des Réunionnais

Dimanche 13 avril de l’an 345, à la veille du nouvel an …

Non il ne s’agit pas d’un nouvel an d’une quelconque religion, je ne viens pas non plus de créer une secte rassurez-vous ! Il y a  quelques jours, j’ai lu un article concernant la première femme née à la Réunion, Anna Mousse. L’article faisait référence à un groupe indépendantiste réunionnais, qui souhaitait prendre une fois l’indépendance de la Réunion retrouvée, il prendrait la date de naissance d’Anne, c’est-à-dire le 14 avril 1668, comme date de départ du calendrier de l’île de la Réunion libre. Sans rentrer dans ces polémiques, je voulais rendre hommage à l’une de ces grands-mères du peuple Réunionnais.

 En 1663, un bateau avec à son bord 12 personnes, 2 Français et des 10 serviteurs Malgaches, arrivent sur l’île de la Réunion, parmi eux, Jean Mousse et Marie Caze. Ce très jeune couple met au monde 5 ans plus tard, une petite fille, la première à naître sur l’île. La petite famille part s’installer à Sainte-Marie.

Entrée du quartier Sainte-Marie 1883. Lith. A. Roussin.

Entrée du quartier Sainte-Marie 1883. Lith. A. Roussin.

A 19 ans, elle épouse Noël Tessier, un Breton qui a 34 ans de plus qu’elle. Ils auront 8 enfants, qui élèveront à Sainte-Marie. Là, ils cultivent du blé, du riz, des légumes et bien sûr la canne à sucre. Son mari meurt quand elle a 53 ans. Elle se remarie avec un jeune Portugais avec qui elle n’aura pas d’enfants.

Anne est une femme infatigable. Après avoir passé toute sa vie dans les champs, dans la culture vivrière, puis la culture de la canne à sucre, elle se lance dans le café. Ce qu’il est important de comprendre ici, c’est que lorsqu’Anne est née, il n’y avait rien, tout était à construire, cette femme n’est pas seulement l’une des « grands-mères » des Réunionnais, elle a également construit, développé cette île et ses enfants sont parmi les premiers métisses de l’île.

Eglise du quartier Sainte-Marie 1860.Lith. A. Roussin.

 Anne est très pieuse, aussi elle fait construire une chapelle en l’honneur de Sainte-Anne. Celle-ci sera détruite en 1727 par un cyclone. A sa mort en 1733, elle demandera à sa famille de reconstruire une église, ainsi qu’un cimetière, ce qui sera fait, par ses fils, mais également ses gendres à savoir un Descotes, un Maillot, un Damour, un Crosnier et un Bègue, l’histoire la Réunion était lancée …

(après avoir visionné la vidéo, vous pourrez faire un petit test)

Pour aller plus loin :

Publicités
Catégories : Personnages | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :